L’économie au service des gens

Dernière mise à jour : 13 oct. 2021

Une introduction à l'économie de prospérité collective



La sacro-sainte économie: cette force existentielle dominante qui régit nos existences et pour laquelle, semble-t-il, aucun sacrifice n’est trop grand: on y sacrifie notre temps, nos efforts, nos économies, nos avantages, notre santé, notre sécurité.


Constamment, des choix difficiles sont à faire pour préserver et maintenir cette économie, et il est du devoir de chacun de nous de sacrifier sans compter pour préserver et nourrir cette économie. Sans économie, rien ne se fait. Le soleil cessera de briller. Tous nos beaux emplois vont disparaître. Pire: les mieux nantis seront appelés à contribuer!


Parce qu’au fond, quel est le fondement de cette sacro-sainte économie? Ses mécanismes servent à extraire de la valeur des acheteurs, des travailleurs, de l’environnement, de la richesse collective qui est entre le mains du gouvernement, dans le but de concentrer cette valeur dans les poches de quelques privilégiés qui vont utiliser influence, comptabilité créative, avantages fiscaux, zones grises légales, fraude et privilèges inaccessibles au reste de la population pour accumuler et conserver cette valeur. Les récents Pandora Papers sont seulement une nouvelle preuve de cet état de fait.


L’économie est à leur service, alors qu’elle devrait être à notre service à nous tous.



Vers une prospérité collective


Prospérité est un mot mal compris.


On le confond souvent avec “richesse” ou “confort matériel”. Mais c’est plus complexe que ça.


La prospérité c’est de pouvoir vivre sans les craintes qui forment l’état naturel de la précarité:

  • Ne pas avoir à craindre de perdre notre logis;

  • Ne pas avoir à faire des choix déchirants pour nourrir sa famille;

  • Ne pas avoir à ruiner sa santé pour générer à peine assez de revenus;

  • Ne pas avoir à craindre qu’un petit changement de circonstances puisse nous mener à la ruine;

  • Ne pas être prisonniers, sans autres options, d’une situation indésirable.

La prospérité nous permet de vivre dignement et décemment, de soutenir nos proches qui en ont besoin, de saisir les opportunités qui s’offrent à nous.


La prospérité nous permet de faire en sorte que la vie cesse d’être à propos de nous en tant qu’individu, et qu’elle soit à propos de notre communauté.


Et c’est là que naît la prospérité collective: cette idée comme quoi notre sort personnel peut s’améliorer au même rythme que le sort du reste de notre communauté.



Pyratiser les éléments de l’économie pour les mettre à notre service


L’économie de prospérité collective ne propose pas de recréer tout le système. Seulement d’en changer les acteurs, la raison d’être et certaines des méthodes. On ne réinvente pas la roue, on ne fait qu’en reprendre le contrôle pour la mettre au service de nos communautés.


Les principes en sont simples: les citoyens, en tant que collectivité, adressent les problèmes locaux eux-mêmes en créant des entreprises qui serviront de moteur aux solutions. Les gens vivent et dépensent de la même façon, mais les entreprises et les profits servent à s’attaquer aux défis de la communauté plutôt que d’aller remplir les poches d’une élite.


Le commerce et l’argent ne sont pas de mauvaises choses, tant qu’elles sont utilisées à améliorer notre prospérité collective. Chaque décision, chaque acte, chaque dollar, doit contribuer directement à améliorer notre sort et celui des gens autour de nous.


Nous pouvons nous attaquer à des problèmes sociaux et environnementaux tout en créant de meilleurs emplois et en se donnant accès à certains services ou certaines denrées.


De cette façon, nous prenons notre propre économie en main, conscients que chaque dollar dépensé est mis au service de la communauté.

En améliorant la prospérité de notre communauté, nous créons de nouvelles options pour nous-mêmes.


Et tout ce que ça prend c’est se doter d’options dans lesquelles nous pourrons gagner et dépenser notre argent, et qui répondent à nos besoins en plus d’aborder nos défis collectifs.


On arrête d’être au service de ceux qui ne visent qu’à se remplir les poches, et on se met au service de notre communauté.


Il n’y a pas de besoin de lutte de classe, de changements aux lois, de protestations. Nous n’avons qu’à prendre les outils économiques existants et à les mettre à notre service collectif continu. Nous n’avons qu’à investir nos efforts et faire circuler notre propre argent pour adresser nos défis collectifs et pour créer une prospérité pour tous.



Les 10 principes de l’économie de prospérité collective


1- L’économie doit être un outil au service de la population, pas l’inverse


L’économie se doit d’avoir comme premier but l’amélioration directe de la prospérité au sein des communautés, via la multiplication des options positives pour la population et la réduction de la fragilité des individus et collectivités.


2- Les initiatives économiques doivent profiter à la communauté plutôt qu’à l’individu


Chaque initiative doit améliorer le sort d’une communauté, soit en s’attaquant à l’un de ses défis, soit en améliorant ses conditions de vie, soit en multipliant ses options.


3- Les entreprises sont des outils pour remplir une ou plusieurs missions explicites


Une entreprise se doit d’avoir une mission explicite, claire, et avec des mesures de succès définies. Une entreprise peut combiner plus d’une mission, selon sa nature.


4- Les entreprises incarnent la mission ou en sont le moteur


Le rôle d’une entreprise est de directement aborder la mission en fournissant une solution concrète, ou sert d’outil de financement populaire en consacrant ses profits à la solution.


5- La mission doit répondre à un besoin d’une communauté définie


La mission doit profiter à une communauté explicite, claire et identifiable..


6- La communauté doit avoir une voix dans la définition de la mission


La communauté visée par la mission doit avoir une voix importante dans la définition de la mission, les mesures de succès et les stratégies.


7- L’argent n’est qu’un carburant servant à atteindre la mission


L’argent, ou tout équivalent, ne doit jamais être le but d’une mission, mais seulement le carburant permettant de mettre en place et d’opérer la mission. L’argent se doit de demeurer en mouvement, au bénéfice de la communauté.


8- Tout emploi doit offrir un niveau de vie décent


Tout emploi créé en économie de prospérité collective doit permettre de maintenir un niveau de vie adéquat vis-à-vis du niveau économique local. Chaque emploi doit permettre l’accès aux soins de santé, à l’éducation, à la mobilité sociale et économique, ainsi qu’à un sentiment de dignité et d’impact positif sur le monde.


9- Tout emploi doit offrir une voie décisionnelle et des opportunités de mobilité


Tout emploi créé en économie de prospérité collective doit inclure une participation décisionnelle sur le quotidien et les stratégies de l’entreprise. Aucun employé ne doit être confiné à un rôle et doit avoir l’opportunité d’apprendre, de remplir d’autres rôles et de changer de niveau de responsabilités.


10- Le respect de l’humain et de l’environnement seront au coeur de TOUTES les décisions


Chaque décision prise doit laisser les gens et l’environnement dans une meilleure position qu’avant notre intervention.



C’est joli, mais qui va mettre ça en place?


Nous tous.


Rappelez-vous cette phrase souvent répétée par Go Pyrate!:


Personne ne viendra nous sauver.


Si nous attendons que le gouvernement s’en mêle, alors nous avons à compétitionner avec ceux qui trouvent le modèle économique actuel très bien comme il l’est. Or, ils ont plus de moyens et d’influence que nous tous.


L’idée n’est pas de les battre: c’est d’arrêter de les nourrir et de miser sur nous à la place.


C’est de construire un réseau économique positif.


Avec les 10 principes de l’économie de prospérité collective, il est déjà possible de faire émerger ces entreprises sociales. Peu importe où vous êtes.


Vous n’êtes pas seuls non plus: il existe tout une communauté de soutien à l’économie sociale, dans laquelle s’inscrit cette idée d’économie de prospérité collective. Ils peuvent apporter conseils, accompagnement et aide financière.


Et puis il y a Go Pyrate!. Notre coopérative Go Pyrate! International a pour mission spécifique de soutenir l’économie de prospérité collective à travers le monde, et nos franchises sociales régionales offrent des services sur place, ancrés dans les réalités de vos régions.



Vous voulez participer ou en savoir plus?


Passez sur www.gopyrate.com

Contactez-nous à ahoy@gopyrate.com

Joignez-vous à nous sur Patreon: https://www.patreon.com/gopyratecanada


Suivez-nous sur Linkedin: https://www.linkedin.com/company/gopyrate/

Suivez-nous sur YouTube: https://www.youtube.com/c/GoPyrate

Suivez-nous sur toutes les plateformes de balado : https://www.gopyrate.com/gopyrate-podcast-audio



131 vues0 commentaire